04 mars 2011 Harold Martin président du gouvernement

Retrouvez les articles avec les mêmes mots clé :

A l’issue de la séance solennelle du Congrès du 3 mars, Harold Martin (Avenir Ensemble) a été élu président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Gilbert Tyuienon (Union calédonienne) a été élu vice-président.

Après la démission de Philippe Dunoyer, des suivant de sa liste mais pas celle de Philippe Gomès (Calédonie Ensemble), le gouvernement élu se compose de Sonia Backès (Rassemblement-UMP), Déwé Gorodey (UNI-Palika), Sylvie Robineau (Avenir Ensemble), Jean-Claude Briault (Rassemblement-UMP), Yvon Faua (Rassemblement Démocratique Océanien), Anthony Lecren (Union calédonienne) et Georges Mandaoué (Parti travailliste).

Le gouvernement d’Harold Martin, qui s’est réuni une première fois aujourd’hui 4 mars au matin, est désormais en charge des affaires courantes. « C’est un peu comme l’eau courante chez vous, disait hier Harold Martin à la presse, au début on n’y pense pas, puis on se rappelle que l’eau c’est la vie… En clair les affaires courantes couvrent beaucoup de choses essentielles pour la vie quotidienne des Calédoniens, comme le fonctionnement des administrations, les prix et dès aujourd’hui, par exemple, la lutte contre le risque d’épidémie de chikungunya ».

Toujours est-il qu’hier les scénarios catastrophe de Philippe Gomès ne se sont pas produits et qu’au contraire l’ex-président a une nouvelle fois fait la démonstration de ses mensonges ordinaires. Pas moins de trois mensonges démontés en une seule après-midi, en une seule séance du congrès.

  1. L’Ex disait, que grâce à un quelconque stratagème, il aurait trois élus. Il en a deux.
  2. L’Ex disait que jamais le Haussaire ne convoquerait pour l’élection du président du gouvernement. Il l’a fait, dans la foulée, en s’appuyant sur l’analyse du Secrétaire général du Gouvernement de la France et renvoyant aux oubliettes l’avis du Tribunal administratif, comme le prédisait tous les juristes calédoniens.
  3. L’Ex disait que sitôt élus tous les membres de sa liste démissionneraient avec fracas. Non seulement ils se sont conformés à la loi en assistant et en prenant part à l’élection du président du gouvernement, mais de plus si Philippe Dunoyer a bien démissionné, Philippe Gomès est lui bel et bien resté au gouvernement : il y aurait donc deux poids deux mesures !

Bref tout un tissu de désinformation, asséné avec force, souvent repris dans les médias, et bien vite démenti par les faits. 

Par ailleurs au reproche d’avoir été élu à la présidence avec des voix indépendantistes, Harold Martin répond qu’il « s’en félicite et que l’on retrouve bien là, l’esprit de l’Accord de Nouméa, l’esprit qui anime unanimement tous les signataires ». Et le président du nouveau gouvernement d’ajouter : « Pour que la Calédonie avance et que cela fonctionne, il faut absolument que tous ensemble, indépendantistes et non-indépendantistes, tirions la charrue dans le même sens. » 

Pour revoir l’intégralité de la séance de l’élection au gouvernement cliquez ici.

Lu 575 fois