02 août 2012 Le Kanaky de Lurel, du mépris !

Retrouvez les articles avec les mêmes mots clé :

L’Avenir Ensemble a très vivement réagi par la voix de Pascal Vittori, son secrétaire général, aux propos de Victorin Lurel, le ministre socialiste des Outremers qui a employé le terme « Kanaky » pour parler de la Nouvelle-Calédonie et menacé de l’imposer si les Calédoniens n’y venaient pas eux-mêmes…

 

« Je suis scandalisé, a déclaré Pascal Vittori, scandalisé par l'utilisation de ce terme par un ministre de la République. Je considère que c'est une prise de parti pour une position indépendantiste. Je m'inquiète de voir cette dérive, dans le prolongement de la campagne des présidentielles, et je m'inquiète d'un rapprochement entre le Parti socialiste et le Palika de Paul Néaoutyine. » Et Pascal Vittori d’ajouter que « c’est afficher un mépris souverain envers les Calédoniens que de les menacer d’imposer ce nom s’ils ne se mettent pas d’accord ! » 

  « Appeler la Nouvelle-Calédonie Kanaky est un acte volontaire et partisan, qui ne reflète pas le destin commun prôné par l’Accord de Nouméa. Ces propos sont totalement irrespectueux vis-à-vis des Calédoniens qui viennent encore de se prononcer majoritairement contre l’indépendance. L’Avenir Ensemble va demander au ministre de corriger ses propos, ajoute Pascal Vittori qui rappelle aussi, qu'il n'est pas question que l'État soit partisan et sorte du rôle d'arbitre qui lui a été confié par l'Accord de Nouméa. »

 
Lu 534 fois